0692.61.65.00
contact@runconcept.com

Orientations budgétaires 2017 : 7 projets prioritaires pour le territoire Nord

LOGO CINOR

Le premier Conseil communautaire 2017 de la CINOR vient de se terminer. Vingt-sept points étaient à l’ordre du jour dont le débat d’orientations budgétaires, le Plan local de l’habitat, la Nouvelle entrée ouest de Saint-Denis, ou encore le bilan de la concertation préalable concernant le projet de téléphérique urbain avec présentation du tracé retenu.

Les orientations budgétaires présentées pour l’exercice 2017 sont les premières établies depuis l’adoption fin avril 2016 du Projet de territoire de la Cinor. Pour rappel, le Projet de territoire est le document stratégique de référence de l’intercommunalité, qui porte une vision de développement à horizon 2030. Approuvées par les élus, ces orientations traduisent ainsi naturellement les ambitions de la Cinor, en programmes opérationnels.

Il s’agit notamment d’axer le développement vers l’Est. Les communes de Sainte-Suzanne et de Sainte-Marie constituent en effet des espaces stratégiques qu’il convient de valoriser, et le 
« Grand Est » regorge d’espaces de coopérations durables. Réinvestir les Hauts présente également un axe de développement fort pour les prochaines années, tout comme assumer davantage le caractère maritime du littoral, maîtriser le développement des infrastructures : l’Aéroport de La Réunion Roland-Garros, le Port de Sainte-Marie, et 
les transports urbains innovants tels que le téléphérique et le transport guidé.

Ce sont en tout sept projets prioritaires qui constituent le socle du Projet de territoire de la Cinor. Les orientations budgétaires s’articulent autour de ces actions, parmi lesquelles figurent : le redéploiement du modèle technopolitain autour de projets majeurs, dont un espace portuaire dédié à l’économie bleue à Sainte-Marie ainsi qu’une offre économique renforcée à Sainte-Suzanne. Autres actions stratégiques, le réaménagement de l’offre touristique avec des projets flêchés et une politique de gestion industrialisée des déchets pleinement ancrée dans l’économie circulaire.

Les élus ont entre autres évoqué le bilan du 2ème Plan local de l’habitat qui couvre la période 2011-2017 et pour lequel la Cinor  a d’ores et déjà engagé 5,2 millions d’euros.

S’agissant du nouveau protocole  2017-2020 avec la Région et le Département sur les garanties d’emprunts pour le logement social, il a également été adopté. Cet accord engage davantage la Cinor dans la réalisation de nouveaux logements, en fixant son intervention à hauteur de 100 % (contre 85 % auparavant) en garantie des emprunts accordés par la Caisse des Dépôts et Consignations. L’intercommunalité devient ainsi le garant unique, une situation permettant des mises en chantier plus rapides. Certaines opérations enregistraient jusqu’alors quatre garants, ce qui allongeait les délais de délivrance de l’agrément LBU et de mise en chantier des opérations (environ 5 mois contre 3 lorsqu’il y a un seul garant).

Une autre convention a été approuvée lors de ce Conseil :  la co-maîtrise d’ouvrage avec la Région et la Mairie de Saint-Denis de la Nouvelle Entrée Ouest (NEO). Elle précise notamment les études de maîtrise d’œuvre dont le coût est estimé à 9 millions d’euros. La Cinor y participera à hauteur de 1,48 millions d’euros.

Le prochain Conseil communautaire est prévu le 6 avril et portera principalement sur le vote du budget primitif.

Communiqué de presse

Gérald Maillot, Président de la CINOR, entouré des Vice-présidents Guy Martin et Yves Ferrière.