0692.61.65.00
contact@runconcept.com

BTP : de nouveaux index pour mieux coller à la réalité économique locale

Une modification importante est intervenue dans le BTP réunionnais. Afin de rapprocher les intérêts des maîtres d’ouvrage de ceux des professionnels du BTP, la CER BTP a travaillé en concertation avec ses partenaires à une refonte en profondeur des index locaux du BTP, utiles lors des révisions des prix des marchés. Celle-ci vient d’aboutir.

La construction d’un immeuble d’habitations social ou privé, d’un gymnase, d’un pont ou encore plus d’un viaduc sur l’Océan réclament du temps : jusqu’à plusieurs années parfois.

Au moment de présenter leur prix aux clients qui sont les mairies, les promoteurs privés ou sociaux, la Région ou l’Etat, les entreprises de BTP répondent à un prix qui tient compte, évidemment, des coûts salariaux, des prix des matériaux, du coût de transport et de l’énergie.

Ces différents coûts peuvent évoluer au cours du chantier, plaçant ainsi l’entreprise dans une situation financière difficile puisque le prix payé par le client à mesure que le chantier avance ne reflète plus l’accord économique initial, ce qui est particulièrement le cas après 1 ou 2 ans de travaux.

Une collaboration entre La Réunion et la Polynésie Française

Or, ces indicateurs, que l’on regroupe sous la dénomination d’index du BTP, n’avaient jamais été réactualisés depuis leur création à La Réunion, il y a plus d’une dizaine d’années. C’est pour répondre à ce besoin de mise à jour, indispensable à la révision des prix des marchés, qu’un processus de refonte des index locaux a pu être lancé en 2015 grâce à un financement de la Préfecture de La Réunion.

En soutien technique pour la réalisation de cette étude, la CER BTP a fait appel à l’expertise de l’institut statistique de Polynésie Française, fortement aguerri au travail de refonte des index, et également à LPME (Lien Public Petites et Moyennes Entreprises), expert en marchés publics.

Ce travail a abouti récemment avec la publication de 23 index locaux entièrement réactualisés, sur le site de la CER BTP (www.btp-reunion.net). Il traduit la volonté des maîtres d’ouvrage de disposer d’un outil plus transparent avec des évolutions facilement lisibles et interprétables, et prend également en compte les vœux des entreprises de disposer d’index plus cohérents eu égard à leur activité.

Bernard Siriex, Président de la CER BTP, se félicite aujourd’hui de « la tâche accomplie » par l’ensemble des parties : « Bon nombre de professionnels du BTP attendaient que ce travail soit réalisé. Celui-ci doit se poursuivre et aboutir à la mise à jour d’index existants n’ayant pas pu être actualisés ou à la création de nouveaux index pour des activités qui ne sont pas répertoriées ». 

La Préfecture recommande l’emploi des index locaux dans les marchés

Le travail de refonte n’est en effet qu’un point de départ. Pour faire vivre le dispositif, les maitres d’ouvrage doivent adhérer pleinement à l’usage des index locaux, beaucoup plus adaptés au contexte local que les index nationaux. A ce sujet, un courrier du Préfet de La Réunion recommandant l’emploi de ces nouveaux index a été adressé aux différents maitres d’ouvrage de l’île.

Il est important de ne pas oublier le rôle essentiel des fournisseurs de matériaux que Bernard Siriex ne manque pas de remercier. « La collaboration des fournisseurs de matériaux est indispensable à la bonne marche du dispositif. Ce sont eux qui, en transmettant leurs informations actualisées de manière régulière, garantiront en grande partie la fiabilité du dispositif ».

Contact presse :

Thomas Lauret – 0692 20 62 37 – tlauret@runconcept.com

De gauche à droite : Murielle Poungavanon-Legros, Directrice de la CER BTP, Bernard Siriex, Président de la CER BTP et Magalie Clement-Techer, Chargée d’études économiques.

Téléchargez le communiqué de presse